Compétences

 

La Petite Enfance
  • gestion de sept crèches intercommunales, d'une crèche familiale et de la halte garderie Inter'Val Formation
  • gestion du Relais Assistants Maternels (RAM)
  • mise en place d'ateliers enfants-parents
  • gestion d'une ludomobile et d'une ludothèque
  • mise en place d'un numéro unique : le Service Info Petite Enfance

La Jeunesse
  • gestion de 4 Accueils de Loisirs pour les 3-11 ans à Aspremont, La Trinité, Roquette-sur-Var et Saint-André de la Roche
  • gestion de 6 Accueils de Loisirs pour les ados (11-17 ans) à Falicon, Saint-Blaise, Colomars, Saint-André de la Roche, Levens et La Trinité
  • formation professionnelle des animateurs
  • Point Information Jeunesse
  • organisation de séjours et minis séjours pour les 6/17 ans
  • gestion de l'accueil périscolaire

Le Social

  • mise en place du Service de Maintien à Domicile pour les personnes âgées et dépendantes (5 prestations: le portage de repas à domicile, l'aide à domicile, les petits travaux de bricolage, le petit jardinage et l'accompagnement individualisé)
  • animation d'ateliers seniors
  • mise en place de permanences administratives dans les communes

Les Travaux et marchés publics

  • réalisation de travaux pour le compte des communes adhérentes (maîtrise d'ouvrage déléguée)

La Sécurité

  • mise en place d'un prestataire commun (dans 9 communes) d'enlèvement de véhicule
  • installation de caméras de vidéo-protection

L'Environnement

  • prévention des inondations et des feux de forêts
  • lutte contre la leishmaniose
  • lutte contre le moustique tigre

Les Activités sportives

  • organisation d'activités et d'évenements sportifs

La Communication

  • réalisation de supports de communication et d'information à destination des habitants du territoire.

 

 

 

Qu'est-ce-qu'un SIVOM  ?

Un SIVOM est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI). Le sigle signifie « syndicat intercommunal à vocation multiple » . Le SIVOM se distingue donc du SIVU, « syndicat intercommunal à vocation unique » par la diversité de ses domaines de compétence.

C’est la difficulté, voire l’impossibilité, d’assurer certaines missions dans le cadre des frontières communales qui pousse les communes à s’associer. La France compte en effet 36 000 communes, dont 15 000 (la moitié !) ont moins de 400 habitants. Comment pourraient-elles, financièrement et même matériellement, organiser seules les transports scolaires, l’accueil de la petite enfance, les services d’aide à domicile, le ramassage des ordures ménagères ou la collecte des eaux usées ?

Dans la batterie des EPCI (communautés urbaines, communautés d’agglomération, communautés de communes, SIVU, syndicats mixtes …), les SIVOMs représentent une formule de coopération intercommunale particulièrement souple : les communes ne sont pas liées par une fiscalité trop contraignante et  peuvent souvent choisir une adhésion «  à la carte », c’est-à-dire opter pour les seules compétences du SIVOM qui les intéressent.

En 1999, la France comptait 2165 SIVOMs. Il est probable que ce chiffre ait diminué depuis, certains SIVOMs s’étant convertis en communautés de communes.